Qui sommes-nous ?

Le Groupe de Travail Francophone des Exploitants de tunnels routiers (GTFE) a été créé en 1973 par le Centre d’Études des Tunnels (CETU) avec pour objectif essentiel la collaboration entre tous les acteurs de la gestion et de l’exploitation des tunnels en service, en construction ou en projet.

Rassemblant déjà une grande partie de la profession de l’exploitation des tunnels routiers français, le GTFE joue également le rôle, depuis plusieurs années, de Comité Miroir français du Comité Technique « Exploitation des tunnels routiers » de l’Association mondiale de la Route (AIPCR). Le GTFE alors élargi ainsi à l’ensemble de la profession (y compris ingénierie et fournisseurs) réunit l’ensemble des parties prenantes françaises de l’exploitation des tunnels routiers. Il est intégré au comité français de l’AIPCR (PIARC France), qui lui offre une ouverture plus large aux bureaux d’études et aux autres domaines de l’exploitation de la route.

Les objectifs du GTFE

Le fonctionnement de ce groupe de travail repose principalement sur l’échange d’expérience et d’informations :

  • entre exploitants ;
  • du CETU vers la profession sur les sujets relatifs à l’évolution de la réglementation et des techniques appliquées aux tunnels ;
  • des exploitants en direction de ceux qui établissent la doctrine ou qui réalisent les projets sur l’exploitation quotidienne des ouvrages ;
  • plus globalement entre toutes les composantes de la profession.

Les membres

Le GTFE est composé pour une large part d’exploitants de tunnels routiers français. Ceux-ci sont d’origines diverses : services du Ministère français de la Transition Écologique et Solidaire, collectivités locales, sociétés d’autoroutes, etc.

Depuis sa création, il s’est également enrichi d’exploitants francophones de tunnels routiers étrangers (Espagne, Portugal, Belgique, Luxembourg, Italie, Suisse, etc.) ainsi que d’agents de sécurité des tunnels.

En 2018, le groupe de travail compte parmi ses 180 membres individuels des représentants de plus de 70 structures exploitantes de tunnels routiers, représentant près de 190 tunnels de plus de 300 mètres de long.

À noter que près de 40 % de ces structures gèrent des ouvrages frontaliers ou situés hors de France.

GTFE : le comité miroir « exploitation des tunnels » du Comité Français – AIPCR

Lors des réunions semestrielles du groupe de travail, en plus des exploitants de tunnels routiers et des agents de sécurité, d’autres personnes peuvent être invitées à participer en fonction des sujets traités. Cela est particulièrement le cas lors des rencontres « élargies » au format « CF-AIPCR » (rencontres avec les services d’incendie et de secours organisées à l’ENSOSP d’Aix-en-Provence en octobre 2015, conférence internationale de l’AIPCR sur la sécurité et l’exploitation des tunnels routiers organisée en octobre 2018 avec la participation du GTFE, etc.). 

Les personnes invitées peuvent être :

  • des représentants des milieux universitaires et de la recherche, de sociétés d’ingénierie, équipementiers, industriels, constructeurs, intégrateurs, soit toute personne susceptible d’enrichir les débats ou de présenter des produits innovants ;
  • des représentants de l’administration et des organismes scientifiques et techniques du ministère chargé des transports ;
  • de futurs exploitants d’ouvrages en construction ou en projet, bienvenus pour recueillir des informations et se préparer à leurs nouvelles activités.

Les activités du GTFE

Les rencontres du GTFE sont un lieu d’échanges où chaque exploitant :

  •  communique des informations relatives à l’exploitation de ses ouvrages qui constituent la base des discussions et permettent :-de faire état de problèmes ou difficultés rencontrés,
    • de comparer sa gestion avec celles de tunnels similaires,
    • de bénéficier de l’expérience collective pour rechercher des solutions,
    • et enfin d’améliorer ses propres pratiques.

Les échanges reposent notamment sur les données techniques de trafic, les incidents et accidents, les consommations électriques, la maintenance des équipements et du génie civil, ainsi que les coûts d’exploitation de chacun des ouvrages.

Durant ces rencontres, les exploitants présentent les événements importants ou inhabituels qui ont pu se dérouler dans un ouvrage souterrain. Ils sont l’occasion d’évoquer par exemple le fonctionnement des équipements, la résistance des structures, le comportement des usagers et des personnels qui sont intervenus dans ces événements.

Ces rencontres permettent à l’exploitant d’échanger sur la sécurité des tunnels avec les autres participants. C’est ainsi que le GTFE diffuse des renseignements sur la réglementation et son application. Les enseignements tirés par les exploitants lors de la réalisation des exercices annuels organisés dans leurs tunnels sont partagés en séance et profitent ainsi à l’ensemble du groupe.

Les rencontres du GTFE

Les rencontres se tiennent deux fois par an à l’invitation d’un des membres. Le choix du lieu est le plus souvent motivé par la nouveauté d’une mise en service d’ouvrage, une rénovation, la présentation de travaux récents ou la possibilité d’illustrer une problématique spécifique. 

Chaque rencontre semestrielle favorise des temps de discussion s’appuyant sur des exposés présentés par des membres du GTFE, des partenaires extérieurs et/ou des agents du CETU. Ces présentations portent sur l’ensemble des aspects de l’exploitation des tunnels : questions réglementaires ou juridiques, questions techniques sur les équipements et l’usage qui en est fait dans les tunnels, questions sur les nouvelles technologies disponibles dans le domaine des tunnels, etc.

L’organisation de ces journées s’articule autour de 3 points majeurs :

La visite technique : chaque rencontre consacre une demi-journée à la visite technique des ouvrages et des équipements associés, afin de constamment découvrir de nouveaux contextes d’ouvrages souterrains et de s’enrichir de l’expérience capitalisée par les exploitants concernés.

L’« atelier thématique » : mis en place en 2012, sa durée maximale est d’une demi-journée. Il permet de rassembler autour d’une thématique identifiée les éléments de doctrine existants et partager de nombreux retours d’expérience tant français qu’étrangers. Ces présentations sont le point de départ de nombreuses questions posées et débattues en table ronde.

Le temps de parole laissé aux exploitants :

  • la rencontre de printemps fait la part belle au bilan d’activité de l’année précédente. Pour les tunnels en exploitation, des fiches sont présentées par le secrétariat du GTFE, nourries des renseignements transmis par chaque exploitant,
  • la rencontre d’automne laisse la place aux faits marquants d’exploitation de l’année. Un incident important, un exercice majeur ou une réfection d’ouvrage par exemple peuvent être le point de départ d’une discussion approfondie entre les participants. Ils cherchent alors des solutions communes au travers de débats non formalisés.

Enfin, des informations sur les activités connexes au GTFE sont délivrées au groupe (organisation de formations des opérateurs de PC tunnel, autres manifestations, publications de documentation technique du CETU, de rapports du comité technique « Exploitation des tunnels routiers » de l’AIPCR, etc.).

Tous les exposés présentés en séance et les comptes-rendus de rencontre sont mis à disposition de l’ensemble des membres sur ce site internet (accès membres dédié aux travaux du GTFE). Les membres peuvent ainsi se constituer une base de références sur les questions d’exploitation. 

L’animation et le secrétariat de chaque réunion, tout comme les échanges d’information « à la demande » qui se tiennent entre les réunions, sont assurés par le CETU.

Le Groupe de Travail Francophone des Exploitants de tunnels routiers (GTFE) a été créé en 1973 au CETU, avec pour objectif essentiel la collaboration entre tous les acteurs de la gestion et de l’exploitation des tunnels en service, en construction ou en projet.

Son fonctionnement repose sur : 

  • L’échange d’expérience et d’informations entre les exploitants ; 
  • L’information des exploitants sur l’évolution de la réglementation et des techniques relatives aux tunnels ; 
  • La remontée d’information sur l’exploitation quotidienne des ouvrages en direction de ceux qui établissent la doctrine ou qui réalisent les projets ; 
  • La contribution à la validation de documents élaborés par le Centre d’Études des Tunnels (CETU).

Une charte de fonctionnement complétée et signée via le formulaire permet à toute personne disposant d’une bonne connaissance dans le domaine de l’exploitation et de la sécurité des tunnels (représentants de bureaux d’études, industriels, constructeurs, etc.) de participer de manière exceptionnelle aux rencontres, sous réserve d’y contribuer de manière active, par exemple en présentant un exposé.

Pour être informé des prochains appels à exposés, il convient de compléter le formulaire.

 

Télécharger la plaquette du GTFE